Edmonde Franchi ou l’univers d’une comédienne aussi originale qu’attachante

Mis à jour le 8 janvier 2019

Par Anaïs Farrugia

Rencontre en 4 temps avec Edmonde Franchi, comédienne, écrivain, metteur en scène et chanteuse, qui sera en Octobre sur les planches du Toursky. Cette originale marseillaise de 60 ans a plusieurs cordes à son arc. C’est avec le sourire aux lèvres et sa bonne humeur habituelle, qu’elle nous fait découvrir son nouveau spectacle Sérénade en mer, qu’elle a écrit et mis en scène.

Gilda (Edmonde Franchi) et Roberto (Diego Bordonaro) sont compagnons de scène et animent des soirées sur un bateau de croisière. Les deux personnages sont très différents, elle est exubérante, joviale, lui est renfrogné, de mauvaise humeur. Mais ils sont complices, et entre eux l’interaction se produit naturellement. Ce spectacle mêle à la fois musique, chant et texte dans une ambiance très fantaisiste. Les costumes sont de couleurs « flashy » tout autant que les éclairages. « Je suis une adepte du théâtre fantaisiste. J’admire les comédiens qui transgressent les codes, qui créent des spectacles incongrus, atypiques. Le spectacle burlesque se perd et ça me chagrine beaucoup. J’ai voulu recréer une ambiance de cabaret dans Sérénade en mer »

La plupart des spectacles d’Edmonde Franchi sont drôles et ludiques à la fois. Dans sa dernière création, un message se profile derrière l’humour. « Gilda raconte sa rencontre avec un africain dont elle est tombée amoureuse. Cet amour lui a permis de se réaliser et l’a rendu plus forte. Elle-même est italienne d’origine et comprend le déracinement qu’a vécu son compagnon. » explique-t-elle. L’amour entre deux personnes issues de cultures différentes est un thème qu’Edmonde a déjà exploré (La caresse du crocodile). Avec cette pièce, elle dévoile un peu sa vie, entre autobiographie et sublimation. « Cet homme originaire d’Afrique n’existe pas ! » reprend-elle les yeux rieurs « mais il est vrai que je me suis un peu inspirée de ma propre histoire »

Edmonde est une comédienne engagée et elle aborde des thèmes actuels qui lui tiennent à cœur comme l’immigration, le racisme, le métissage … mais jamais de manière frontale, toujours avec humour. « On est tous des enfants d’immigrés ! On a tous au fond de notre cœur une blessure ignorée, transmise dans le silence. Dans mes pièces j’aime parler en toute simplicité de choses profondes. » dit-elle avec sincérité. Dans Carmen Seitas, elle traite de la condition des femmes ouvrières, dans** De toute beauté**, de l’injustice qu’ont subie les retraités expulsés de leurs logements lors de la rénovation de la rue de la République. Ses écrits ne sont pas un engagement politique, mais sont la preuve de sa grande sensibilité et de son coté éminemment humain. Cette femme déborde d’amour et explore aussi bien des thèmes sociaux, actuels, que des thèmes plus intimes. La confrontation avec l’étranger, les perceptions qu’ont deux personnes issues d’univers différents ou encore la condition de la femme modeste, sont des sujets qui l’intéressent particulièrement.

Le théâtre n’était en revanche pas une vocation. Edmonde a d’abord été enseignante, formatrice puis assistante sociale dans les quartiers de Marseille dits « sensibles ». « J’ai eu une éducation très stricte. Jeune, j’ai évolué dans un milieu austère. Les personnes qui m’entouraient avaient des aprioris sur tout et tout le monde. Très tôt j’ai eu envie de m’intéresser et d’aider ceux qui sont dans le besoin » témoigne-t-elle. Mais un jour, une rencontre impromptue a changé sa vie : après avoir assisté à une représentation théâtrale, elle rencontre un des comédiens de la troupe, professeur de théâtre. Elle s’inscrit à ses cours et c’est à ce moment-là qu’Edmonde s’est réellement épanouie. Alors propulsée dans une formidable aventure, elle enchaîne les représentations et les collaborations. Elle commence à écrire ses propres pièces dans les années 90 ce qui lui valut un grand succès. Elle se produit dans des théâtres comme le Toursky, l’Odéon mais aussi en appartement, dans des centres sociaux ou encore dans de petits café théâtres de 60 places. La télévision et le cinéma lui ont aussi ouverts leurs portes et après quelques rôles, Edmonde réalise que sa vraie passion est de jouer sur scène devant un public. « Le théâtre est mon échappatoire ! Quand je joue, le public et moi sommes embarqués dans le même univers. Je ressens lorsque les spectateurs retiennent leur souffle, je les entends pleurer ou rire parfois. Il y a un réel échange, une complicité entre nous. Ce dont on est privé face à une caméra. Nous les comédiens, sommes des artisans de la vie, avant même d’être des artistes » dit elle avec émotio

Agenda

Sortir au théâtre

Sortir au théâtre

Comédie, pièce classique ou théâtre contemporain : les scènes de Provence accueillent 1001 spectacles à applaudir en famille.

Voir le guide Sortir au théâtre
Spectacles en Provence

Spectacles en Provence

One man show au Dôme de Marseille, ballet au Pavillon Noir d'Aix-en-Provence ou spectacle aux Carrières de Lumières des Baux-de-Provence : toutes les infos pratiques.

Voir le guide Spectacles en Provence
Marseille

Marseille

Un film au Prado, une expo à La Friche Belle de Mai ou un concert au Dôme, sans oublier les festivals d'été et marchés d'hiver : tout l'agenda culturel.

Voir le guide Marseille
Tout l'agenda culturel

Autres articles

L'œuvre déconfinée du Mucem

L'œuvre déconfinée du Mucem

Exposition d'une œuvre cachée, épisode 9

Chaque semaine, découvrez en exclusivité une œuvre « cachée » d’un musée des Bouches-du-Rhône afin de vous en révéler ses secrets. Une œuvre, bien rangée au fond des collections, qui a rarement vu la lumière des salles. Pour ce neuvième épisode, direction le MUCEM, Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée

Saint-Rémy-de-Provence : une artothèque prête des œuvres d'art gracieusement

Saint-Rémy-de-Provence : une artothèque prête des œuvres d'art gracieusement

Et si l’art entrait chez tous les Saint-Rémois ?

La bibliothèque de Saint-Rémy a mis en place l’Artothèque avec une collection d’œuvres d'art destinée au prêt. Un service gratuit pour les usagers de la bibliothèque et en faveur des artistes locaux.

Entretien avec Dominique Bluzet, Directeur des Théâtres

Entretien avec Dominique Bluzet, Directeur des Théâtres

Une année formidable !

"L’art c’est un rapport au rêve et à l’émotion et avoir le temps de retrouver le rêve et l’émotion, c’est formidable" nous dit Dominique Bluzet, Directeur des Théâtres (du Gymnase, des Bernardines, du Grand Théâtre de Provence et celui du Jeu de Paume). Contrairement à bon nombre de Directeurs de théâtre, pour qui cette année 2020-21 de crise sanitaire (et culturelle) a été une catastrophe ; Dominique Bluzet, lui, a trouvé cette année formidable. Il s’en explique dans cet entretien.

L'oeuvre déconfinée du Musée Cantini

L'oeuvre déconfinée du Musée Cantini

Exposition d'une œuvre cachée, épisode 8

Chaque semaine, découvrez en exclusivité une œuvre « cachée » d’un musée des Bouches-du-Rhône afin de vous en révéler ses secrets. Une œuvre, bien rangée au fond des collections, qui a rarement vu la lumière des salles. Pour ce huitième épisode, direction le Musée Cantini en plein cœur de Marseille.

PAC 2021 : la 13e édition du Printemps de l’Art Contemporain

PAC 2021 : la 13e édition du Printemps de l’Art Contemporain

Du 13 mai au 13 juin 2021

Pendant un mois et sous forme festivalière, le Printemps de l’Art Contemporain 2021 réunira les expos se déroulant à Marseille, Aix-en-Provence, Arles, La Ciotat, Martigues, Aubagne…

Mars en Baroque, l'édition 2021

Mars en Baroque, l'édition 2021

Les nouvelles dates dévoilées

En 18 ans, le Festival Mars en Baroque est devenu un rendez-vous incontournable de la vie musicale et culturelle marseillaise. Ses dates sont dévoilées et la programmation ne va plus tarder !

L'oeuvre déconfinée du Musée Départemental Arles Antique

L'oeuvre déconfinée du Musée Départemental Arles Antique

Exposition d'une œuvre cachée, épisode 7

Chaque semaine, découvrez en exclusivité une œuvre « cachée » d’un musée des Bouches-du-Rhône afin de vous en révéler ses secrets. Une œuvre, bien rangée au fond des collections, qui a rarement vu la lumière des salles. Pour ce septième épisode, rdv au MDAA, Musée Départemental d'Arles Antique dit « le Musée bleu », construit à Arles en 1995 sur la presqu'île où se trouvait l'ancien cirque romain.

5 choses à savoir sur les Archives Départementales des Bouches-du-Rhône

5 choses à savoir sur les Archives Départementales des Bouches-du-Rhône

Certains documents que vous produisez aujourd'hui constituent le patrimoine de demain !

La très passionnée Marie-Claire Pontier, Directrice des Archives Départementales des Bouches-du-Rhône depuis juillet 2014, nous dévoile les anecdotes et actualités du lieu.

L'oeuvre déconfinée du Musée d’Histoire Naturelle de Marseille

L'oeuvre déconfinée du Musée d’Histoire Naturelle de Marseille

Exposition d'une œuvre cachée, épisode 6

Chaque semaine, découvrez en exclusivité une œuvre « cachée » d’un musée des Bouches-du-Rhône afin de vous en révéler ses secrets. Une œuvre, bien rangée au fond des collections, qui a rarement vu la lumière des salles. Pour ce sixième épisode, direction le Musée d’Histoire Naturelle de Marseille.

Soutenez la Fondation Vasarely

Soutenez la Fondation Vasarely

Offrez-vous une œuvre originale de Victor Vasarely !

Original, éphémère et nécessaire, en plus de l'appel aux dons, la Fondation Vasarely propose de s'offrir une sérigraphie.

Les plus grands artistes chez vous avec le festival de Pâques d'Aix-en-Provence

Les plus grands artistes chez vous avec le festival de Pâques d'Aix-en-Provence

Un concert gratuit en direct d'Aix-en-Provence, tous les soirs à 20h30

Du 27 mars au 21 avril 2021, le festival de Pâques d'Aix-en-Provence s'invite chez vous avec des concerts gratuits

L'oeuvre déconfinée du  Musée d'Histoire de Marseille

L'oeuvre déconfinée du Musée d'Histoire de Marseille

Exposition d'une œuvre cachée, épisode 5

Chaque semaine, découvrez en exclusivité une œuvre « cachée » d’un musée des Bouches-du-Rhône afin de vous en révéler ses secrets. Une œuvre, bien rangée au fond des collections, qui a rarement vu la lumière des salles. Pour ce cinquième épisode, direction le Musée d’Histoire de Marseille.