30 ans de création de Carlos Kusnir

du 10 mars au 3 juin 2018

Publié le 5 mars 2018 Mis à jour le 29 juin 2018

Se déployant exceptionnellement en deux lieux, l’exposition Carlos Kusnir offre aux visiteurs un parcours original à travers plus de trente ans de création. Elle propose un regard non chronologique sur la pratique de l’artiste en alliant une sélection d’oeuvres importantes à de nouvelles productions, dans une composition spécifiquement conçue pour les deux grands plateaux du Frac et le Panorama de la Friche la Belle de Mai.

Carlos Kusnir, Sans titre, 2014, Collection Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur. Courtesy de l'artiste.

Kusnir, Carlos Sans titre , 2014 acrylique sur bois découpé et balai 190 x 130 x 40 cm

Né en Argentine, vivant et travaillant à Marseille et Paris, Carlos Kusnir développe depuis le début des années 1980 une oeuvre singulière qui repousse non sans jubilation et espièglerie les enjeux formels de la peinture.
Son travail est à l’image de sa personnalité, finement ciselé de fantaisie et de rigueur, de maladresse et de virtuosité, d’assurance et de fragilité. Relevant en apparence d’un bricolage précaire, la mise en espace de ses oeuvres souvent accompagnées d’éléments sonores se donnent à voir en livrant aux spectateurs la structure même de ses travaux.

Avec irrévérence, il se confronte aux techniques de l’imprimerie et procède par collage et assemblages pour amener ses compositions au-delà des surfaces, jusqu’à un espace tridimensionnel et sonore, imprégné de tendresse, d’humour, de rigueur et d’évocations de souvenirs personnels et collectifs issus du quotidien, de la grande et de la petite histoire. Il réalise des tableaux où la peinture joue à s’émanciper de tout ce qui tente de la définir et la cadrer : son support, ses formes, ses matériaux, et ses représentations. Son parcours artistique et son oeuvre frappent par leur grande liberté et sont marqués par une capacité de réinvention permanente.

A travers cette exposition ambitieuse qui porte son nom comme unique manifeste, Carlos Kusnir démontre sa capacité à se remettre en cause sans jamais laisser place à la facilité et à la superficialité.

Les oeuvres réunies à Marseille se présentent comme les éléments, ou les personnages, d’un univers fait de superpositions, de mise en relations, de couches de couleur successives, de répétitions de motifs et de gestes.
L’importance des procédés d’impression s’y révèle, notamment celui de la lithographie, bien que repoussée à la marge de la pratique picturale de l’artiste pendant des décennies.

La répétition, c’est celle des motifs et des gestes de
l’imprimeur, et celle pratiquée par les musiciens. Carlos Kusnir pense et réalise une peinture où le labeur disparait derrière la fraicheur de propositions incisives. Les choses sont vivantes et se rejouent. Elles s’arrêtent, parfois, le temps d’un café ou d’une pause sur une chaise. Et elles reprennent.

La musique, quant à elle émane littéralement des oeuvres comme une couche de couleur supplémentaire qui accompagne le regard. Chez Carlos Kusnir, la répétition et le rythme conduisent la figuration vers l’abstraction. Les objets figurés deviennent prétextes et se diffusent dans un ensemble faisant apparaitre ce qui relie, les silences, les accidents heureux, les chocs et les harmonies.

Kusnir, Carlos Sans titre , 2014 bois, parpaings et chaussures 114 x 153 cm

Kusnir, Carlos Sans titre , 2014 acrylique sur bois découpé et balai 180 x 80 x 40 cm

Kusnir, Carlos Sans titre , 2014 acrylique sur bois et chaussures 114 x 153 cm

Les oeuvres apparaissent souvent en équilibre, comme fraichement posées là.
Peinture, bois, objets, papier… les assemblages et les contacts sont fragiles et célèbrent l’impermanence des choses, un seul détail ou un petit objet pouvant faire basculer l’ensemble. La versatilité des expressions et des affects qui se créent dans les frottements et les instants de grâce proposés par Carlos Kusnir nous rappelle que tout est vanité. Et quelque soit l’ampleur de leurs proportions, le rapport au corps qu’entretiennent les oeuvres est direct, proche de celui d’une feuille de papier que l’on manipule et tourne pour la regarder et la mettre de coté au sortir de la presse. Elles ne veulent pas être laissées là. Elles affirment leur mouvement. Elles revendiquent leur présence.

Dans cette exposition, elles manifestent littéralement leur existence. Brandies sur leurs supports, revendiquant leur droit à l’espace et au temps, parfois de travers et peu importe les échelles et le sens. Elles sont là ensemble, et posent des questions, comme une foule en procession, une cacophonie silencieuse à la fragilité élégante.
Toujours en quête de nouvelles mélodies picturales, préférant les contre-allées aux portes-voix, Carlos Kusnir n’a de cesse de brouiller les pistes pour tracer sa voie et nous donner à voir une oeuvre en perpétuel mouvement.

Dans les expositions, je travaille mes peintures comme une partition.
Construire une exposition itinérante avec le Frac et Triangle France me donne l’opportunité de retravailler en profondeur le « phénomène de l’exposition »… la question des variantes et des constantes.
La constante – un fond commun d’une cinquantaine de pièces – me permettrait de créer à chaque fois des situations différentes. La variante c’est plus qu’une question d’espace, qui sera différent d’un lieu à un autre.
C’est la question du sens et du non-sens créée par l’agencement des oeuvres.
Je rêve et je me dis que chaque peinture a une sonorité, une couleur particulière.
Que chaque peinture est un instrument singulier qui pourrait faire partie d’une plus vaste orchestration.
Et que par un travail d’installation, je pourrais produire des bruits, des silences, des ruptures et des dialogues à chaque fois différents.
Rebattre les cartes.

Carlos Kusnir, 2017

Autour de l'exposition

Samedi 7 avril à 17h au Frac

Pensée comme un prolongement de l’exposition, la bibliothèque éphémère invite les visiteurs à découvrir les oeuvres et le travail de l’artiste sous l’angle de l’édition et de la lecture. Carlos Kusnir détourne cette invitation en nous proposant ici deux textes pour lui fondateurs.
Rencontre autour de La Bibliothèque éphémère, en présence de l’artiste, de Frédéric Valabrègue et de Pascal Jourdana.
En partenariat avec La Marelle.

Mercredi 25 avril et mercredi 2 mai à 15h au Frac

Ateliers jeune public proposés par Laurence Lagier.

Samedi 28 avril à 15h au Frac

Visite de l’exposition en compagnie de Carlos Kusnir.

Dimanche 13 mai à 16 h à la Friche

Visite de l’exposition au Panorama, avec Céline Kopp, commissaire de l’exposition.

Samedi 19 mai à 18h au Frac

Projection de Parole d’artiste : Carlos Kusnir, un film d’Armand Morin sur une proposition de Documents d’artistes Provence-Alpes-Côte d’Azur, en présence de l’artiste et du réalisateur.
Une coproduction Réseau Documents d’artistes, Friche La Belle de Mai, Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, Galerie Éric Dupont.

Tous les samedis à 14h30 à La Friche

Visites de l’exposition en famille avec atelier (durée 1h30).

Tous les dimanches à 15h au Frac, visite accompagnée de l’exposition.

Nocturnes au Frac

Les vendredi 23 mars, 20 avril et 11 mai ; entrée libre de 18h30 à 22h.

Infos pratiques

Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur
20, bd de Dunkerque
13002 Marseille
www.fracpaca.org
t +33 (0)4 91 91 27 55

Horaires d’ouverture des expositions
Du mardi au samedi de 12 h à 19 h
Dimanche de 14h à 18h (entrée gratuite)
Un vendredi par mois : nocturne gratuite de 18h30 à 22h
Fermé les lundis et jours fériés
Tarifs : Tarif plein : 5 € - Tarif réduit : 2,50 € (conditions sur place)

Pour aller plus loin

FRAC (Fonds régional d'art contemporain)
Lieu culturel

FRAC (Fonds régional d'art contemporain)

Marseille

Créé à l’instar des autres Frac, le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, aura passé trente ans au cœur du quartier du Panier à l’ombre de la Vieille Charité pour s'installer dans un nouveau bâtiment en mars 2013 dans le quartier de la Joliette. Le Fonds Régional d’Art Contemporain a pour vocation la constitution et la diffusion d’une collection d’art contemporain, la programmation et la réalisation d’expositions temporaires, de programmes de rencontres/conférences et d’éditions, ainsi que l’organisation d’actions de sensibilisation et de formation pour des publics divers (scolaires, étudiants, adultes). Le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur a engagé depuis plus de vingt ans un important travail de prospection et de soutien à la jeune création qui lui permet aujourd’hui de disposer d’une collection représentative des grandes tendances de la création contemporaine au niveau international.

Agenda

Expositions

Expositions

Art, histoire ou sciences naturelles : découvrez toutes les dates des expositions en Provence.

Voir le guide Expositions
Marseille

Marseille

Un film au Prado, une expo à La Friche Belle de Mai ou un concert au Dôme, sans oublier les festivals d'été et marchés d'hiver : tout l'agenda culturel.

Voir le guide Marseille
Tout l'agenda culturel

Autres articles

13 expos à ne pas rater en 2018 en Provence !

13 expos à ne pas rater en 2018 en Provence !

La programmation des expositions 2018 est pour le moins alléchante ! Picasso sera à l'honneur, cette année, dans toute la Provence. Entre MP2018 Quel amour et les 150 ans du musée Réattu, l’année 2018 promet de belles échappées artistiques. Tous à vos agendas!

13 musées à découvrir dans le département !

13 musées à découvrir dans le département !

Le département des Bouches-du-Rhône n’est pas avare en proposition culturelle. My Provence Culture vous propose un petit guide des 13 musées immanquables lors de votre séjour dans le département.

6 occasions de voir Picasso en Provence

6 occasions de voir Picasso en Provence

jusqu' au 6 janvier 2019

En 2018, profitez d'une offre culturelle exceptionnelle et d'un parcours dans la création de Picasso en découvrant 6 expositions présentant un
ensemble remarquable de ses oeuvres. De la Vieille Charité à Marseille, en passant par le Mucem, l'Hôtel de Caumont, la Fondation Van Gogh et le Musée Granet jusqu'aux Carrières de Lumières, toute la Provence célèbre Picasso.

Ouverture du Centre photographique Marseille

Ouverture du Centre photographique Marseille

à partir du 23 novembre 2018

Le Centre Photographique Marseille inaugure le 23 novembre 2018 à Marseille un lieu dédié à la photographie, qui associe formes artistiques et pratiques sociales.

Le regard engagé de La France vue d'ici

Le regard engagé de La France vue d'ici

du 13 novembre 2018 au 10 février 2019

Née en 2014 pour dresser un état des lieux photographique de la France jusqu’en 2017, ce projet ambitieux vise à répondre à la nécessité de témoigner visuellement des mutations de la société française. Porté par le rendez-vous photographique ImageSingulières et Mediapart, elle regroupe 26 photographes, 4 journalistes et 46 reportages.

Traverser la lumière grâce aux peintres non figuratifs

Traverser la lumière grâce aux peintres non figuratifs

du 10 novembre 2018 au 31 mars 2019

Le musée Granet, institution phare de la ville d’Aix-en-Provence, présente sur près de 700 m2 et en plus de 100 peintures, une exposition rétrospective sur ce groupe d’artistes encore méconnu de l’art français d’après-guerre, représentants « la non-figuration ».

Georges Henri Rivière, voir c'est comprendre un monde en pleine transformation

Georges Henri Rivière, voir c'est comprendre un monde en pleine transformation

du 14 novembre 2018 au 4 mars 2019

La nouvelle exposition du Mucem s’attache à dresser le portrait d’un homme, Georges Henri Rivière, qui incarne à lui seul certains des aspects les plus marquants de la culture au XXe siècle.

Du désir et des rêves à La Criée en 2019

Du désir et des rêves à La Criée en 2019

Saison 2018 / 2019

La Criée va vous saisir, vous séduire et vous troubler avec une saison 2018/2019 de désir et de rêves, d'artistes inclassables, visionnaires, intuitifs et virtuoses qui écrivent une autre partition du monde plus vraie encore que celle du dehors si bruyante.

Chroniques des imaginaires numériques

Chroniques des imaginaires numériques

du 8 novembre au 15 décembre 2018

Pendant plus d'un mois, Chroniques, biennale des imaginaires numériques, s’installe à Aix-en-Provence et Marseille. Événement international dédié à la création contemporaine à l’ère numérique, Chroniques invite connaisseurs, curieux ou néophytes à explorer les voies de la Lévitation

Où commémorer le Centenaire de l’Armistice de 1918 ?

Où commémorer le Centenaire de l’Armistice de 1918 ?

Novembre 2018

De nombreuses manifestations sont organisés en Provence pour commémorer le Centenaire de l’Armistice de 1918.

Chagall un dialogue du noir et blanc à la couleur

Chagall un dialogue du noir et blanc à la couleur

du 1er novembre 2018 au 24 mars 2019

L'Hôtel de Caumont à Aix présente une dimension inexplorée de l’œuvre de Marc Chagall, célébré maître de la couleur par les artistes et les critiques de son temps. L’exposition, consacrée à la 2ème partie de sa carrière met en lumière son renouvellement artistique et révèle chaque étape de création de son œuvre à partir de l’année 1948 jusqu’à son décès, en 1985.

3 écomusées à visiter en Provence

3 écomusées à visiter en Provence

Mieux comprendre son territoire

Parce qu’il est important de savoir où on met les pieds quand on est en vacances et où l’on vit quand on est résident, visitez les 3 écomusées que nous avons dans les Bouches-du-Rhône.