30 ans de création de Carlos Kusnir

du 10 mars au 3 juin 2018

Mis à jour le 9 avril 2019

Se déployant exceptionnellement en deux lieux, l’exposition Carlos Kusnir offre aux visiteurs un parcours original à travers plus de trente ans de création. Elle propose un regard non chronologique sur la pratique de l’artiste en alliant une sélection d’oeuvres importantes à de nouvelles productions, dans une composition spécifiquement conçue pour les deux grands plateaux du Frac et le Panorama de la Friche la Belle de Mai.

Carlos Kusnir, Sans titre, 2014, Collection Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur. Courtesy de l'artiste.

Kusnir, Carlos Sans titre , 2014 acrylique sur bois découpé et balai 190 x 130 x 40 cm

Né en Argentine, vivant et travaillant à Marseille et Paris, Carlos Kusnir développe depuis le début des années 1980 une oeuvre singulière qui repousse non sans jubilation et espièglerie les enjeux formels de la peinture.
Son travail est à l’image de sa personnalité, finement ciselé de fantaisie et de rigueur, de maladresse et de virtuosité, d’assurance et de fragilité. Relevant en apparence d’un bricolage précaire, la mise en espace de ses oeuvres souvent accompagnées d’éléments sonores se donnent à voir en livrant aux spectateurs la structure même de ses travaux.

Avec irrévérence, il se confronte aux techniques de l’imprimerie et procède par collage et assemblages pour amener ses compositions au-delà des surfaces, jusqu’à un espace tridimensionnel et sonore, imprégné de tendresse, d’humour, de rigueur et d’évocations de souvenirs personnels et collectifs issus du quotidien, de la grande et de la petite histoire. Il réalise des tableaux où la peinture joue à s’émanciper de tout ce qui tente de la définir et la cadrer : son support, ses formes, ses matériaux, et ses représentations. Son parcours artistique et son oeuvre frappent par leur grande liberté et sont marqués par une capacité de réinvention permanente.

A travers cette exposition ambitieuse qui porte son nom comme unique manifeste, Carlos Kusnir démontre sa capacité à se remettre en cause sans jamais laisser place à la facilité et à la superficialité.

Les oeuvres réunies à Marseille se présentent comme les éléments, ou les personnages, d’un univers fait de superpositions, de mise en relations, de couches de couleur successives, de répétitions de motifs et de gestes.
L’importance des procédés d’impression s’y révèle, notamment celui de la lithographie, bien que repoussée à la marge de la pratique picturale de l’artiste pendant des décennies.

La répétition, c’est celle des motifs et des gestes de
l’imprimeur, et celle pratiquée par les musiciens. Carlos Kusnir pense et réalise une peinture où le labeur disparait derrière la fraicheur de propositions incisives. Les choses sont vivantes et se rejouent. Elles s’arrêtent, parfois, le temps d’un café ou d’une pause sur une chaise. Et elles reprennent.

La musique, quant à elle émane littéralement des oeuvres comme une couche de couleur supplémentaire qui accompagne le regard. Chez Carlos Kusnir, la répétition et le rythme conduisent la figuration vers l’abstraction. Les objets figurés deviennent prétextes et se diffusent dans un ensemble faisant apparaitre ce qui relie, les silences, les accidents heureux, les chocs et les harmonies.

Kusnir, Carlos Sans titre , 2014 bois, parpaings et chaussures 114 x 153 cm

Kusnir, Carlos Sans titre , 2014 acrylique sur bois découpé et balai 180 x 80 x 40 cm

Kusnir, Carlos Sans titre , 2014 acrylique sur bois et chaussures 114 x 153 cm

Les oeuvres apparaissent souvent en équilibre, comme fraichement posées là.
Peinture, bois, objets, papier… les assemblages et les contacts sont fragiles et célèbrent l’impermanence des choses, un seul détail ou un petit objet pouvant faire basculer l’ensemble. La versatilité des expressions et des affects qui se créent dans les frottements et les instants de grâce proposés par Carlos Kusnir nous rappelle que tout est vanité. Et quelque soit l’ampleur de leurs proportions, le rapport au corps qu’entretiennent les oeuvres est direct, proche de celui d’une feuille de papier que l’on manipule et tourne pour la regarder et la mettre de coté au sortir de la presse. Elles ne veulent pas être laissées là. Elles affirment leur mouvement. Elles revendiquent leur présence.

Dans cette exposition, elles manifestent littéralement leur existence. Brandies sur leurs supports, revendiquant leur droit à l’espace et au temps, parfois de travers et peu importe les échelles et le sens. Elles sont là ensemble, et posent des questions, comme une foule en procession, une cacophonie silencieuse à la fragilité élégante.
Toujours en quête de nouvelles mélodies picturales, préférant les contre-allées aux portes-voix, Carlos Kusnir n’a de cesse de brouiller les pistes pour tracer sa voie et nous donner à voir une oeuvre en perpétuel mouvement.

Dans les expositions, je travaille mes peintures comme une partition.
Construire une exposition itinérante avec le Frac et Triangle France me donne l’opportunité de retravailler en profondeur le « phénomène de l’exposition »… la question des variantes et des constantes.
La constante – un fond commun d’une cinquantaine de pièces – me permettrait de créer à chaque fois des situations différentes. La variante c’est plus qu’une question d’espace, qui sera différent d’un lieu à un autre.
C’est la question du sens et du non-sens créée par l’agencement des oeuvres.
Je rêve et je me dis que chaque peinture a une sonorité, une couleur particulière.
Que chaque peinture est un instrument singulier qui pourrait faire partie d’une plus vaste orchestration.
Et que par un travail d’installation, je pourrais produire des bruits, des silences, des ruptures et des dialogues à chaque fois différents.
Rebattre les cartes.

Carlos Kusnir, 2017

Autour de l'exposition

Samedi 7 avril à 17h au Frac

Pensée comme un prolongement de l’exposition, la bibliothèque éphémère invite les visiteurs à découvrir les oeuvres et le travail de l’artiste sous l’angle de l’édition et de la lecture. Carlos Kusnir détourne cette invitation en nous proposant ici deux textes pour lui fondateurs.
Rencontre autour de La Bibliothèque éphémère, en présence de l’artiste, de Frédéric Valabrègue et de Pascal Jourdana.
En partenariat avec La Marelle.

Mercredi 25 avril et mercredi 2 mai à 15h au Frac

Ateliers jeune public proposés par Laurence Lagier.

Samedi 28 avril à 15h au Frac

Visite de l’exposition en compagnie de Carlos Kusnir.

Dimanche 13 mai à 16 h à la Friche

Visite de l’exposition au Panorama, avec Céline Kopp, commissaire de l’exposition.

Samedi 19 mai à 18h au Frac

Projection de Parole d’artiste : Carlos Kusnir, un film d’Armand Morin sur une proposition de Documents d’artistes Provence-Alpes-Côte d’Azur, en présence de l’artiste et du réalisateur.
Une coproduction Réseau Documents d’artistes, Friche La Belle de Mai, Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, Galerie Éric Dupont.

Tous les samedis à 14h30 à La Friche

Visites de l’exposition en famille avec atelier (durée 1h30).

Tous les dimanches à 15h au Frac, visite accompagnée de l’exposition.

Nocturnes au Frac

Les vendredi 23 mars, 20 avril et 11 mai ; entrée libre de 18h30 à 22h.

Infos pratiques

Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur
20, bd de Dunkerque
13002 Marseille
www.fracpaca.org
t +33 (0)4 91 91 27 55

Horaires d’ouverture des expositions
Du mardi au samedi de 12 h à 19 h
Dimanche de 14h à 18h (entrée gratuite)
Un vendredi par mois : nocturne gratuite de 18h30 à 22h
Fermé les lundis et jours fériés
Tarifs : Tarif plein : 5 € - Tarif réduit : 2,50 € (conditions sur place)

Pour aller plus loin

Agenda

Expositions en Provence

Expositions en Provence

Art, histoire ou sciences naturelles : découvrez toutes les dates des expositions en Provence.

Voir le guide Expositions en Provence
Marseille

Marseille

Un film au Prado, une expo à La Friche Belle de Mai ou un concert au Dôme, sans oublier les festivals d'été et marchés d'hiver : tout l'agenda culturel.

Voir le guide Marseille
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Les expos à ne pas rater en 2018

Les expos à ne pas rater en 2018

La programmation des expositions 2018 est pour le moins alléchante ! Picasso sera à l'honneur, cette année, dans toute la Provence. Entre MP2018 Quel amour et les 150 ans du musée Réattu, l’année 2018 promet de belles échappées artistiques. Tous à vos agendas!

Les musées à découvrir en Provence !

Les musées à découvrir en Provence !

Le département des Bouches-du-Rhône n’est pas avare en proposition culturelle. My Provence Culture vous propose un petit guide des musées immanquables lors de votre séjour dans le département.

6 occasions de voir Picasso en Provence

6 occasions de voir Picasso en Provence

jusqu' au 6 janvier 2019

En 2018, profitez d'une offre culturelle exceptionnelle et d'un parcours dans la création de Picasso en découvrant 6 expositions présentant un
ensemble remarquable de ses oeuvres. De la Vieille Charité à Marseille, en passant par le Mucem, l'Hôtel de Caumont, la Fondation Van Gogh et le Musée Granet jusqu'aux Carrières de Lumières, toute la Provence célèbre Picasso.

La 4è Biennale Internationale des Arts du Cirque (BIAC) s'adapte et se transforme

La 4è Biennale Internationale des Arts du Cirque (BIAC) s'adapte et se transforme

Les "Rencontres professionnelles" sont maintenues

Sans public jusqu’à nouvel ordre, crise sanitaire oblige, la 4ème édition de la Biennale Internationale des Arts du Cirque, initialement prévue du 21 Janvier au 21 Février 2021 s'adapte.

    Concert gratuit en direct du Grand Théâtre de Provence

    Concert gratuit en direct du Grand Théâtre de Provence

    Un rendez-vous en ligne, vendredi 22 janvier 2021 à 19h

    En attendant sa réouverture et pour partager un peu de la magie de la musique, le Grand Théâtre de Provence vous invite gracieusement à écouter, confortablement installé.e.s chez vous, le concert de l'Orchestre Philarmonique du Pays d'Aix qui était prévu dans sa programmation.

    Prolongation de l'exposition de la série «Télécran» d’Emmanuelle Germain

    Prolongation de l'exposition de la série «Télécran» d’Emmanuelle Germain

    Jusqu'au 31 janvier dans les jardins du Mucem

    Vous rappelez-vous de cette ardoise magique rouge pour enfants sur laquelle on pouvait dessiner à l’aide de deux boutons blancs ? C’est le télécran! Au cours du premier confinement / déconfinement, Emmanuelle Germain, photographe marseillaise, a accompli une série de dessins sur cet objet enfantin. Une exposition extérieure à découvrir dans les jardins du Mucem

    Week-end «Folklore» au Mucem

    Week-end «Folklore» au Mucem

    Concerts, spectacles et rencontres en ligne

    Ringard, le folklore ? Pas tout à fait, quand on voit le nombre d’artistes et de danseurs qui se saisissent aujourd’hui des pratiques traditionnelles et populaires dans leurs spectacles.

    Chroniques, la biennale des imaginaires numériques

    Chroniques, la biennale des imaginaires numériques

    samedi 16 janvier 2021

    Le festival d'art numérique, Chroniques, qui établit un lien entre la création contemporaine et les nouvelles technologies se termine ce weekend. Au programme, tables rondes et conférences autour des imaginaires, entre l'éternité et le vivant.

    Incollable sur l’Antiquité ? C’est ce qu’on va voir avec le jeu concours du Musée Départemental Arles Antique

    Incollable sur l’Antiquité ? C’est ce qu’on va voir avec le jeu concours du Musée Départemental Arles Antique

    Jusqu’au 25 janvier 2021

    Derrière ses portes closes, le Musée Départemental Arles Antique reste en contact avec vous et organise depuis le 11 janvier 2021, un jeu-concours sur vos connaissances des collections du musée.

    Les Rencontres d'Averroès, 27e édition : balade sonore dans les villes de Méditerranée

    Les Rencontres d'Averroès, 27e édition : balade sonore dans les villes de Méditerranée

    Un podcast en 5 épisodes pour entendre la 27e édition autrement

    Faute d’avoir pu se tenir en novembre 2020, la 27e édition des Rencontres d’Averroès se matérialise à travers une série de cinq podcasts, imaginés comme des balades sonores sur la thématique « Cités à la dérive ? ».

      COMPLET - Du 14 janvier au 4 février, visitez le Musée départemental Arles antique en live

      COMPLET - Du 14 janvier au 4 février, visitez le Musée départemental Arles antique en live

      Inscrivez-vous gratuitement aux Jeudis Culture de My Provence

      Inédit ! Pour ses premiers "Jeudi Culture", My Provence s'associe à My Tour Live pour une visite immersive et interactive du Musée départemental Arles antique. Inscrivez-vous à la visite en direct et posez vos questions à un conservateur du musée. Le buste de César n'aura plus de secrets pour vous.

      Le Rocher Mistral : les premières images

      Le Rocher Mistral : les premières images

      Voyage au coeur de la Provence du XVIIè siècle

      Mi-décembre, nous avons reçu une invitation qui a retenue toute notre attention. La promesse : revenir aux origines des traditions de Provence et plonger en immersion au cœur de l’histoire d’un lieu emblématique de la région.
      Ni une, ni deux, nous avons pris la route, direction Le Rocher Mistral en avant-première !